26 sept. 2016

Elucubration d'une jeune femme dérangée #3

J'ai trouvé ce texte plutôt entêtant, à vous de me dire ce que vous en pensez, en espérant qu'il ne vous détournera pas de mon blog ...

Je tourne,tu tournes, il tourne...

Je tourne, tourne, tourne. Tourne-je vraiment ? Où est-ce autour de moi que ça tourne ? C'est la question que je me pose sans cesse. La Terre tourne, elle double tourne même. Elle tourne sur elle-même et tourne autour du soleil. Le soleil quant à lui, tourne-t-il sur lui-même ? Et autour de quoi tourne-t-il ? Lorsque je regarde autour de moi, ça tourne, mais la rotation de la Terre je ne la sens pas, pas plus que toi où n'importe qui sur cette Terre, même celui qui est diamétralement opposé à moi, à moins qu'il n'y ait personne diamétralement opposé à moi ; si je devais m'enfoncer dans la Terre, pour ressortir de l'autre côté, verrai-je quelqu'un ou seulement de l'eau ? s'il n'y avait personne de l'autre côté de moi, je tournerais réellement en rond. Mais je sais ce que tu te dis : que je ne tourne pas rond. Non ce n'ai pas vrai, c'est toi qui tourne autour de moi, moi je n'ai rien demandé, je sais juste que je tourne, mais comment je tourne, je n'en sais rien. Tourne, tourne, tourne ...

Je tourne, tu tournes, il tourne, nous tournons, vous tournez, ils tournent. On tourne tous autour de quelque chose, ou de quelqu'un. Mais lorsque l'on a trouvé et pris cette chose, ou lorsqu'on est avec quelqu'un, on continue de tourner puisqu'on est sur cette Terre qui double tourne. Doit-on alors double tourner nous aussi ? Mais comment fait-on pour double tourner. Et puis lorsque que je pense à la lune c'est encore pire, mon esprit se met à tourner encore plus vite : la lune, elle double tourne ou elle triple tourne ? En fait, je ne m'étais jamais posé la question, mais maintenant cette idée me tourne dans la tête, alors mon esprit lui aussi ce met-il également à triple tourner ? Je n'y comprends plus rien, je suis fatiguée de tourner et ce monde qui m'oblige à tourner et à me détourner de mon objectif. alors si en plus de tourner, je suis obligée de me détourner, là je n'y arrive plus du tout. Je vais peut être me retourner, c'est peut-être ce qui a , au final, de plus simple ...

D.I.M.I.L.Y.Tome 2 Did I Mention I Need You ? - Estelle Maskame

Auteur : Estelle Maskame
Éditions : Pocket Jeunesse
Genre : Young Adult
Date de parution : 2016
Pages : 343

"Trois cent cinquante-neuf. C'est le nombre de jours que j'ai comptés."

Synopsis :
Cela fait un an qu'Eden n'a pas vu son demi-frère Tyler ... son amour secret. Leur histoire était impossible, mais Eden ne peut s'empêcher de se réjouir quand Tyler l'invite pour les vacances à New York.
De toute façon, Eden est heureuse avec Dean, son petit ami, et Tyler est sûrement passé à autre chose, lui aussi...
Pourtant, dans la chaleur étouffante de l'été new-yorkais, il devient vite évident qu'ils s'aiment encore...
Pourront-ils résister à la tentation ?




Ce que j'en ai pensé :

"Pourront-ils résister à la tentation ?" dernière phrase du synopsis, c'est tellement évident que la réponse est non. Eden est avec Dean, ou plus exactement avec un spectre qui lui sert de copain en attendant de retrouver celui dont elle est tombée amoureuse à 16 ans. Pour Eden le proverbe "Vivre seule que mal accompagnée" n'est pas d'actualité, et puis de toute façon, est-elle réellement mal accompagnée ? Gentil, agréable, débrouillard, attentionné, il est gentil, mais, c'est d'un plat, électrocardiogramme zéro, alors dès que Tyler l'invite, les hormones se mettent en ébullition qui à savoir dès le début, qu'un des deux va souffrir. Eden en profite et après, elle a parfaitement raison, non, elle est toute jeune !!!

Après cette introduction explosive, je reviens sur mes sentiments concernant ce deuxième tome : je n'ai pas été très convaincue, est-ce du au fait que j'ai été spoilée concernant la fin du roman (RRRHHHH, je déteste celles qui spoilent dans les commentaires de Livraddict). Cependant, je retiens certains passages qui m'ont réellement surprise.

Dès le début de ma lecture, j'ai été gênée par le saut dans le temps. L'histoire se déroule 2 ans plus tard que le premier tome. Je n'ai pas trouvé que les personnages avaient muri pendant ce laps de temps plutôt conséquent, on aurait du passer d'adolescents à de jeunes adultes, avec des préoccupations un peu plus importante que la robe que l'on va porter ou la rayure improbable sur sa super voiture trop super belle !!!! Que décide Tyler de faire après cette année sabbatique à exposer ses problèmes au public, quels sont ces idéaux, que veut-il réellement devenir, qu'est-ce que ces rencontres lui ont apporté, quel recul en a-t-il ? Aucune de ces questions ne sont abordées dans ce tome. On retrouve seulement le Bad boy devenu aussi doux qu'un agneau qui a des principes en ce qui concerne sa demi-sœur. Principes qui sont vite balayés, car Tyler fait du rentre dedans et lorsqu'il est surpris par le répondant positif, ses principes refont surface et fait trois pas en arrière, ... suis-je clair ? on tourne en rond, pendant un bon bout de temps. Son comportement est à la limite du supportable, mais je l'aime bien quand même. Quant à Eden, elle ne se pose pas plus de questions, mais j'ai trouvé qu'elle était mieux dans ses converses ...

Ce tome que j'ai trouvé trop superficiel à mon gout, n'a pas été à la hauteur de mes attentes, même si sa lecture est tout de même addictive et que l'on souhaite savoir où tout ça va les mener. Quand à la suite, je la lierai bien volontiers pour clore cette trilogie, mais de là à dire que je suis impatiente, non.

Citations :

"J'aime Dean, mais je suis amoureuse de Tyler.
Et dire qu'il y avait un temps où je croyais que rien ne serait jamais plus difficile à comprendre que les cours de bio."

"Je ne sais pas ce qu'on est censé ressentir quand on est amoureux de quelqu'un, admet-il avec un petit rire, mais si être amoureux c'est penser à la personne chaque seconde de chaque jour... si ça signifie que votre humeur change du tout au tout dès qu'elle est là... si ça veut dire qu'on ferait tout pour elle, alors je suis éperdument amoureux de toi."

Ce qu'il me reste dans la tête :

La surprise d'Eden lorsqu'elle découvre qui sont venus la voir à New York.
Un premier baiser, dans la rue, sur le capot de la voiture.
Un colloque plein d'humour et ayant un recul sur la situation intéressant.

Le mot de la fin :

Un tome sans réelle surprise mais qu'on a envie tout de même de découvrir rapidement. Eden et Tyler restent les mêmes malgré le temps qui passe et c'est à mon goût assez décevant de ne pas les avoir fait évoluer depuis le lycée. On retrouve nos personnages secondaires avec toujours autant de plaisir et les nouveaux sont aussi intéressants car ils rééquilibrent le roman.

Livre 2 : Did I Mention I Need You ?
Livre 3 : Did I Mention I Miss You ?
***

13 sept. 2016

TTT #27 : Les 10 romans qui vous ont fait pleurer



Le Top Ten  Tuesday est un rendez-vous hebdomadaire dans lequel on liste notre top 10 selon le thème littéraire prédéfini. Ce rendez-vous a initialement été créé par The Broke and the Bookish et repris anciennement en français par Iani - Carnet de Lectures. Depuis peu, c'est Frogzine qui héberge le Top Ten Tuesday en français! Voilà une belle manière de partager notre passion de la lecture et du monde livresque avec d'autres passionnées comme nous. Vous trouverez donc différents Top 10 que ce soit en lien avec les livres eux-mêmes, les auteurs, les maisons d'éditions, les adaptations, etc...  Beaucoup de plaisir en perspective



 C'est vraiment extrêmement rare que je pleure sur un roman, ils faut que les mots m'emportent au delà de mon corps, que je m'abîme dans l'histoire, de préférence que je sois déprimée et que je sois seule. Beaucoup d'éléments qui ne sont pas toujours réunis. Mais lorsque ça m'arrive, je suis une vrai fontaine, j'ai beaucoup de mal à m'arrêter et je garde en mémoire à jamais, cette scène qui m'a tellement émue. Voici donc 10 romans qui m'ont fait éclater en sanglots. Pour chacun de ces livres j'ai une explications, si ça vous intéresse, je pourrai vous la donner ...




12 sept. 2016

Challenge les couleurs de l'automne du 22 septembre au 20 décembre 2016

 
Le soleil brille, la chaleur est toujours présente, on n'a pas du tout l'impression qu'il ne reste qu'une semaine avant de commencer l'automne, on voudrait retourner sur la plage et pour ceux qui peuvent encore se baigner : juste un seul mot : crâneur !!!

Mais voilà, il faut déjà penser à la suite. Je souhaite tout d'abord remercier toutes celles qui ont participé au challenge depuis sa création il y a un an maintenant. Je remercie toutes celles qui se sont inscrites saisons après saisons, et c'est pour cela que j'ai décidé de vous faire un cadeau pour ce nouveau challenge, à découvrir ci dessous.
Les petites modifications apparaîtront en gras suite à vos différentes demandes.

Durée du challenge :

 Du 22 septembre au 20 décembre 2016

Pour réussir ce challenge :

Lire des livres dont la couleur dominante de la couverture respecte certains critères.
Le but est d'avoir le plus de points possibles à la fin du challenge, seuls les livres commencés et terminés durant la période sont comptabilisés.
Ne seront pas acceptés les BD, mangas, nouvelles, pas les livres pour enfant, pas les livres de cuisine.
Les ebook comptent.
Les livres incluant plusieurs nouvelles peuvent rentrer dans ce challenge, il faut tout de même que le nombre de pages soit suffisant.
Les éditions collector qui regroupent plusieurs romans en un seul roman comptent de façon particulière. Chaque livre indépendamment peut vous valoir des points, mais c'est la couverture de l'édition collector qui doit être prise en compte (il sera nécessaire de me préciser s'il s'agit d'une édition collector).
 Seule la couverture de l'édition lue compte, merci de préciser l'éditeur et son année de parution, pour que je puisse vérifier les couleurs ou encore mieux n'hésiter pas à mettre la photo de la couverture.

Il est demandé de donner un petit avis sur votre lecture ou de mettre directement le lien vers votre chronique de blog.

 Vous gagnez 1 point par livre si la couleur dominante de la couverture est :
 CADEAU

C'est à vous de choisir trois couleurs et uniquement trois qui vous rappelle l'automne et de justifier votre choix ...

----------

Les points bonus ne sont accordés que si la première condition de la couleur de la couverture  imposée ou joker est remplie.

 Vous avez droit à 2 points bonus par livre, si sur la couverture, il y a un objet qui rappelle l'automne : feuille rouge, citrouille, champignon, pluie, châtaigne, ...

Vous avez droit à 5 points bonus si dans le titre il y a un objet qui rappelle l'automne.

Vous avez droit à 10 points bonus si dans le titre il y a la couleur que vous avez choisie.

Vous avez droit à 15 points bonus si dans le titre il y a le mot automne.

 Vous avez droit à 20 points bonus si les initiales de l'auteur est P. A. ou A. P (pour période automnale)

Pour s'inscrire  :

Soit directement ici dans les commentaires ou sur Livraddict

Ce challenge peut être réalisé en même temps que d'autres challenges.

Bonne chance à tous et à toutes.

-------------

 Les trois couleurs que je choisis :
 
Le marron qui est la couleur dominante des forêts en cette saison.
Le rouge qui est la couleur des feuilles des érables en automne.
Le noir pour le changement d'heure que j'attends depuis un moment.

D.I.M.I.L.Y.Tome 1 Did I Mention I Love You ? - Estelle Maskame

Auteur : Estelle Maskame
Éditions : Pocket Jeunesse
Genre : Young Adult
Date de parution : 2016
Pages : 410

"Si les films et les livres m'ont appris une chose, c'est que Los Angeles, ses habitants et ses plages sont ce qu'il y a de plus cool sur cette terre."

Synopsis :
     Eden, 16 ans, va passer l'été dans la famille recomposée de son père, à Santa Monica, en Californie. Ce dernier a refait sa vie... Ce qui veut dire trois nouveaux demi-frères pour Eden. Le plus âgé, Tyler, est un vrai bad-boy : séducteur, égocentrique, violent...

Fascinée, elle ne peut s'empêcher de succomber au charme de la seule personne qui lui est défendue : son demi-frère.




Ce que j'en ai pensé :

Depuis le début de l'année, j'ai entendu parlé de nombreuses fois de la trilogie DIMILY. J'ai eu envie de découvrir le premier tome, car j'avais besoin d'une lecture facile, sans prise de tête. Et je n'ai pas été déçue.

Pourtant en commençant le roman, j'avais l'impression d'être transportée dans l'univers d'AFTER, aussi bien par l'écriture que par le déjà vu : la jeune fille bien sous tout rapport qui va rencontrer un Bad boy et va commencer à s'émanciper et faire des bêtises. Bla bla bla ... Mais Estelle Maskame a réussi après plusieurs chapitres à me faire définitivement oublié Tessa et Hardin au profit d'Eden et Tyler. Et c'est à ce moment précis que j'ai vraiment commencé à apprécier cette histoire. Alors oui, il n'y a pas beaucoup d'originalité, pas de grandes révélations, pas un moment où mon cœur c'est arrêté, mais que importe, l'auteure arrive à nous faire tenir en haleine par son jeu du chat et de la souris...

Je n'avais pas vraiment apprécié, lors de mes lectures précédents les livres que l'on qualifie de littérature Young Adult en leur reprochant leur manque d'émotions, leur manque de passion que l'on ressent lorsque l'on est adolescent, leur manque d'agressivité, leur manque de dérapage. Mais ici, c'est différent, j'ai enfin pu ressentir toutes ces émotions, même si je ne me suis pas attachée aux personnages. Alors comment dois-je "catégoriser" ce roman ? Une romance, comme le suggère l'éditeur PKJ ? Nous sommes en effet proche du schéma classique de la romance à savoir : une fille arrive dans un lieu qu'elle ne connait pas, déteste un homme a qui elle est destinée (ou pas), en tombe finalement éperdument amoureuse malgré la maltraitance sur elle, l'homme finalement succombe à l'intelligence, la beauté et ils vivent le plus grand bonheur jusqu'à la fin de leurs jours... Que c'est beau dit comme ça !!! Mais ici Estelle Maskame, ne nous propose pas vraiment une romance à l'eau de rose. Elle nous propose quelque chose à la limite de l'érotisme, non, soyez rassurer ou pas, c'est extrêmement soft (un peu trop !!!), seul le terme fellation est utilisé une fois dans une discussion entre copines (Oh mon dieu, c'est affreux comme langage!!). Aucune description osée n'est faite, ce livre peut vraiment être abordé à partir de 15 ans. Mais je pense que la catégorie Young Adult (comme je pouvais le dire un peu plus haut) serait plus appropriée pour ce roman. En effet, ce qui caractérise ce genre de romans, se sont les sujets plus adultes que ceux abordés dans les romans jeunesse : maladie, homosexualité, sexe, drogue, grossesse précoce mais aussi amour, amitié, le tout écrit de façon très rythmée. C'est exactement ce que nous propose l'auteure dans ce premier tome. Presque tous les sujets évoqués ci-avant sont évoqués. Je vous laisse le plaisir de les découvrir, mais une chose est sûre, on est très vite accro à cette série ...

Citations :

"Il veut peut être que ça marche, mais moi, je ne suis pas emballée par cette histoire de famille recomposée modèle. Avoir une belle-mère ne me réjouit pas plus que ça. Je veux une famille nucléaire, une famille comme dans les pubs, avec ma mère, mon père et moi. Je n'aime pas devoir m'adapter. Je n'aime pas le changement."

"Elle m'adresse un sourire triste. J'ai toujours trouvé ça bizarre, les gens qui sourient alors qu'ils sont tristes. Un sourire triste ça n'existe pas, c'est juste un sourire courageux."

Ce qu'il me reste dans la tête :

Taylor qui arrive à la première réception, complétement déboussolé, ivre et empli de rage.
La scène de la cabine d'essayage ... très amusante à mon goût.
La soirée interdite de la plage, Eden éméchée qui danse ses chaussures dans ses mains.
La scène dans le couloir du lycée le jour du 4 juillet, avec le feu d'artifice très romantique.

Le mot de la fin :

Un premier tome qui nous entraine vers des vacances luxueuses. Une écriture addictive, où même si l'histoire n'est pas très originale, nous emporte au bras d'Eden pour jeter le grappin su Taylor. On se laisse porter par l'histoire, de très beaux moments à découvrir. SOFT garanti...

Livre 1 : Did I Mention I Love You ?
Livre 3 : Did I Mention I Miss You ?

***

9 sept. 2016

Gone Tome 1 - Michael Grant

Auteur : Michael Grant
Éditions : Pocket Jeunesse
Genre : Fantastique
Date de parution : 2009
Pages : 665

"Le prof parlait de la guerre de Sécession quand, tout à coup, il disparut."

Synopsis :
     Imaginez. En plein cours d'histoire, ils sont en train de prendre des notes quand tout à coup... plus de professeur ! Affolés, ils sortent de classe et se rendent compte qu'il n'y a plus aucun adulte. Comme s'ils s'étaient évaporés. En fait, tous les êtres humains de plus de 15 ans ont disparu. Plus incroyable encore, ceux qui restent développent des super-pouvoirs mais ils ne parviennent pas encore à les maîtriser.Cette aventure extraordinaire est arrivée à Sam, 14 ans, et à tous les enfants de la petite ville californienne de Perdido. Passé la première période d'euphorie, les enfants doivent maintenant s'organiser pour survivre. Qui va s'occuper des bébés et des malades ? Comment trouver de la nourriture ? Autant de questions vitales à résoudre en urgence ! Sam devient malgré lui l'un des responsables de l'organisation mais, bien vite, il va devoir affronter d'autres chefs de bandes, aux idées beaucoup plus sombres.




Ce que j'en ai pensé :

La première chose qui m'a interpellée au début du roman, c'est le décompte des heures et des minutes que l'on retrouve au début de chaque chapitre. Dès le début de ma lecture, je me suis demandée où cela allait nous conduire, mais très vite, la question trouve sa réponse, et j'étais à la fois impatiente d'arriver à la dernière minute, pour enfin connaitre la vérité et en même temps, j'aurai voulu que la réponse ne soit pas aussi évidente. L'utilisation de ce décompte permet cependant de tenir le lecteur en haleine et plus particulièrement à partir de la seconde moitié du roman, où on a l'impression que nos différents personnages ne vont jamais avoir le temps, tellement l'écriture est addictive.

Mais après cette longue introduction, parlons concrètement de ce roman. Je ne peux pas parler de ce roman sans évoquer au moins une fois le lien inévitable entre ce roman et les X-men, ou devrais-je dire les X-Children. Des enfants qui découvrent qu'ils ont des super pouvoirs, qui vont très vite vouloir les utiliser mais pas de la bonne manière, ah quand le côté obscur nous tient !!! et tout ça sans adulte pour les surveiller, leur faire comprendre le danger de posséder ces pouvoirs et les guider vers le droit chemin. Oublier donc l'institut Charles Xavier et ne garder ni les profs, ni l'institut, mais seulement de pauvres adolescents âgés de moins de 15 ans, totalement immatures, pour la plupart, mals dans leur peau. J'ai évoqué les X-men, mais j'aurai pu évoqué également Dôme de Stephen King, compte-tenu qu'un plus de ne plus avoir de repère post adolescent, il sont canonné dans une zone géographique limitée. Et puis, je ne peux une fois de plus ne pas faire le rapprochement avec la saga Française Autre-Monde de Maxime Chattam dont je suis particulièrement fan. Je me suis même posée la question au début du roman, tellement les deux sagas sont proches qui a copié sur l'autre finalement en tant qu'enquêtrice du copyright, je me suis aperçue que le premier tome d'Autre-monde est sorti en France en 2008 et que Gone est sorti aux Etats-Unis en 2008. L'enquête maintenant terminée, je me déclare juge et j'affirme que Michael a donc copié sur Maxime. Cocorico !!!!

Comme vous l'aurez donc compris, beaucoup de déjà vu dans ce premier tome, mais on ne s'en lasse pas. Et oui, l'écriture fluide, les chapitres courts, et surtout la polyphonie du roman, donne envie de connaître vers où nous conduit ce décompte totalement angoissant. Alors, oui, certains bloggeurs crie à la facilité du manichéen dans ce roman, mais que voulez-vous de plus compliquer ? car quand on est un adolescent à l'âge de la puberté, que nos parents, nous ont toujours appris, que faire ça, ou dire ça c'est bien, et que le reste c'est mal, quand la société dans laquelle nous évoluons a depuis son origine imposées ces règles : du bon, du mauvais, de la justice voire même de la justice divine, je ne suis pas surprise de retomber dans l'éternel sujet du bien contre le mal.

J'ai donc particulièrement apprécié ma lecture, sans être totalement séduite dès que sont entrés dans la course au pouvoir les coyotes, eux aussi dotés de magie. Je n'ai pas été séduite pas leur rôle dans cette histoire, même s'ils conduisent vers l'ombre. Peux être que s'est nécessaire pour la suite de la série, mais j'aurai sans doute plus savouré ma lecture sans ces passages totalement perchés qui m'ont terriblement ennuyée.

J'ai la chance d'avoir la suie dans ma PAL, quelques lectures intermédiaires et je continue à m'immerger dans la Zone ...

Citations :

"-Qu'Est-ce qu'on a fait ? demanda Quinn. C'est ça que je ne comprends pas. Qu'est-ce qu'on a fait pour mettre Dieu en rogne ?"

"Ils vivaient comme des rats dans une maison abandonnée, mangeant ce qu'ils trouvaient, semant la pagaille partout où ils allaient sans se soucier des conséquences."

Ce qu'il me reste dans la tête :

Un immeuble en flemme où les cris d'une petite fille résonne dans la tête de chacun, mais la panique bloquent les gestes de tous.
Caine devant l'église ou l'ensemble des enfants sont réunis, les mains dirigées vers le sommet et qui fait vibrer les pierres pour ensevelir ses opposants.
Sam qui touche pour la première fois la paroi.
Lana agonisante dans un canyon attendant la fin proche et Lana dans la mine.

Le mot de la fin :

Une histoire déjà vue plusieurs fois mais qui prend facilement. La multiplicité des personnages en fait sa force et l'orientation qu'à décidé de donner Michael Grant à son récit, nous donne envie de connaître les réponses aux différentes questions que l'on se pose et qui, je l'espère, seront répondues dans les prochains tomes. Je ne me suis pas ennuyée, mais je n'ai pas toujours été en accord avec certaines de ces idées.

Livre 1 : Gone
Livre 2 : La faim
Livre 3 : Mensonges
Livre 4 : L'épidémie
Livre 5 : La peur
Livre 6 : La lumière

***

5 sept. 2016

Elucubration d'une jeune femme dérangée #2

Comme évoqué la semaine passée, je publie des textes de "L" qui souhaite garder l'anonymat. Pas de réaction sur le texte dur de la semaine dernière, j'ai donc choisi un texte plus lumineux cette semaine, j'espère qu'il vous touchera plus ...

Je n'ai jamais rien ...

Je la regarde tournoyer devant moi. Elle n'a pas conscience du monde qui l'entoure. Elle tourne, tourne, tourne comme si rien, ni personne ne pouvait l'atteindre. Je la laisse faire, je n'ai jamais rien vu d'aussi beau.

Soudain, son rire me parvient, son rire tournoie autour d'elle et est emporté par la légère brise qui vient de se lever. Son rire s'envole, comme une douce mélodie qui prendrait son envol pour recouvrir le monde, apaiser le monde, guérir ses blessures. Elle est tout pour moi, elle sera bientôt tout pour le monde entier ...

Les rayons du soleil effleurent sa peau, la rendant brillante à mes yeux, jamais je n'ai rien vu d'aussi beau. Elle incarne la pureté et la beauté. Ces cheveux blonds réfléchissent en de milliers de cristaux la lumière céleste. Ces cheveux qui lui arrivent à la taille et qui bougent en même temps que son corps la rendent irrésistible. Tourne mon étoile, tourne vite et oublie le monde qui t'entoure. Tu es si belle.

Dans sa robe rayée blanche et jaune citron, elle m'apparait comme l'innocence incarnée. Par la vitesse, le bas de sa robe forme un cercle autour d'elle. Ce simple détail me donne l'impression qu'elle est protégée. Cela me rassure car elle n'a pas encore conscience de son destin, de sa future emprise sur le monde. Je dois la protéger. Je dois l'ouvrir à ce qui l'entoure, mais pour le moment je veux qu'elle continue sa ronde, je veux l'entendre rire pour apaiser mon cœur. Il n'y a  qu'elle et elle sera tout pour moi. Je luis donnerai tout ce qui est en mon pouvoir pour qu'elle soit radieuse. Mon cœur s'emballe quand je la regarde. Mon cœur bat à chaque tour qu'elle fait. Je vois ses bras se lever pour toucher le ciel, son sourire est si doux, ses yeux si innocents. Je n'ai jamais rien vu d'aussi beau.

Quand enfin la ronde se termine, qu'elle me regarde, je tends la main, elle cours pour se lover dans mes bras, j'entends son cœur qui résonne en moi et qui me transporte, et je sais que c'est elle que j'ai toujours attendue lorsqu'elle me dit pour la première fois : maman. Elle, qui avant ce mot n'avait jamais émis un son. J'ai enfin établi un lien avec celle qui n'a jamais compris le monde. Je n'ai jamais rien entendu d'aussi beau.

1 sept. 2016

Bilan de l'été

Les vacances sont terminées pour la plupart d'entre nous, les enfants ont commencés ce matin, la reprise est difficile pour tout le monde. Petit retour en arrière pour les mois de juillet et d'aout.

Mes lectures

J'ai bien lu au moins de juillet lors de ma première semaine de congés, mais ensuite j'ai enchainé les livres que j'ai rapidement abandonné. Après 4 abondons au bout de 60 à 120 pages, j'ai décidé de regarder des séries. J'ai commencé par regarder les quatre dernière saisons de Dawson et je suis en train de regarder les frères Scott que je n'avais jamais vu, et en tant qu'éternelle adolescente, je ne peux pas dire que je ne suis pas fan. J'en suis à la saison 6, il ne m'en reste plus que 3 pour finir mon coffret. Alors je n'ai pas passé beaucoup de temps à lire cet été, car après mes différents échecs, j'ai eu du mal à remonter la pente. ça revient doucement, même si je lis plusieurs livres en même temps, ce qui m'arrivent extrêmement rarement. Je ne ferai pas de total de pages lues, car avec ces abandons, j'ai vite perdu le compte ... Voici donc les livres dont j'ai fait une chronique (cliquer sur la couverture pour la découvrir).
https://exulire.blogspot.fr/2016/07/de-pourpre-et-de-soie-mary-chamberlain.html https://exulire.blogspot.fr/2016/07/cul-de-sac-douglas-kennedy.html http://exulire.blogspot.fr/2016/07/necromanciennes-corinne-guitteaud.html

https://exulire.blogspot.fr/2016/07/la-5e-vague-rick-yancey.html https://exulire.blogspot.fr/2016/07/la-5e-vague-tome-2-la-mer-infinie-rick.html http://exulire.blogspot.fr/2016/07/la-5e-vague-tome-3-la-derniere-etoile.html

http://exulire.blogspot.fr/2016/08/harry-potter-et-les-reliques-de-la-mort.html http://exulire.blogspot.fr/2016/08/de-beaux-jours-venir-megan-kruse.html http://exulire.blogspot.fr/2016/08/sas-istanbul-gerard-de-villiers.html

http://exulire.blogspot.fr/2016/08/warwick-castle-marine-noirfalise.html
 
 
Mes coups de cœur, mes déceptions :
 

Aucun coup de cœur cet été, des lectures agréables en général pour les livres que j'ai réussi à lire dans leur intégralité. En revanche je ne compte pas le nombre de déceptions, j'ai chroniqué deux romans : Nécromanciennes et De beaux jours à venir. Point commun entre les deux romans, mais je ne suis pas certaine que ça en soit vraiment la cause, le thème de l'homosexualité.
 
Book Hall :
 
J'ai dans l'objectif de réduire un maximum ma PAL, j'ai donc fait très light cet été  : seulement deux romans à ajouter.
 
 
Les trois articles les plus consultés de ce mois :


En cliquant sur chaque couverture vous pouvez relire les articles qui ont été les plus consultés ce mois.
 
Outlander est maintenant en tête depuis 6 mois, je ne suis pas peu fière !!!! Aller un peu de patience, la première partie arrive au mois en septembre en poche ...
 
http://exulire.blogspot.fr/2016/03/outlander-ecrit-avec-le-sang-de-mon.html http://exulire.blogspot.fr/2016/03/outlander-ecrit-avec-le-sang-de-mon_24.html

http://exulire.blogspot.fr/2016/01/ttt-21.html
 

 
Mes envies du mois de septembre
 
Il y en a encore beaucoup ...
 
« J'ai toujours pensé que la mort avait quelque compte à régler avec moi. »
À seize ans, Tessa est retrouvée agonisante sur un tas d'ossements humains et au côté d'un cadavre, dans une fosse jonchée de milliers de marguerites jaunes aux yeux noirs. Partiellement amnésique, seule survivante des « Marguerite » – surnom que les journalistes ont donné aux victimes du tueur en série –, elle a contribué, en témoignant, à envoyer un homme dans le couloir de la mort. Terrell Darcy Goodwin, afro-américain, le coupable parfait pour la juridiction texane.
Presque vingt ans ont passé. Aujourd'hui, Tessa est une artiste et mère célibataire épanouie. Si elle entend parfois des voix – celles des Marguerite qui n'ont pas eu sa chance –, elle est toutefois parvenue à retrouver une vie à peu près normale. Alors, le jour où elle découvre un parterre de marguerites jaunes aux yeux noirs planté devant sa fenêtre, le doute l'assaille... Son « monstre » serait-il toujours en cavale ? La narguerait-il ?

A Nantua, le lieutenant Gange élève seul sa fille de 6 ans. Sa femme les a quittés six mois plus tôt sans donner de nouvelles. Bientôt, deux meurtres se produisent dans ce coin tranquille du Jura. L'enquête s'oriente vers l'Abbaye blanche, une secte dangereuse en cheville avec des notables locaux impliqués dans un trafic d'oeuvres d'art et protégée par des gens très haut placés.







Un rôdeur sur les quais de Bordeaux...
 D’abord, Cornélia et Niko ont vu apparaître un chien énorme, tour à tour rassurant et terrifiant. Puis un corbeau s’est mis à les surveiller, avec son regard inquisiteur. Enfin, lors du concert à la base navale de Bacalan, la jeune fille entend dans sa tête une voix, à l’étrange accent anglais, l’inviter à la rejoindre.
Les jumeaux sont-ils en train de devenir fous ?
Niko décide donc de découvrir la vérité derrière ces phénomènes étranges qui rendent sa sœur paranoïaque et leur quête les conduira bien plus loin qu’ils n’auraient pu l’imaginer...



Gabrielle, journaliste, arrive à Bucarest juste avant un violent séisme. Réfugiée dans des souterrains investis par des mendiants, la jeune femme rencontre une petite fille ayant survécu à la morsure d’un vampire. Sur fond d’apocalypse, elle enquête, guidée par le beau Pasha dont les apparitions aussi fugaces que séduisantes l’attirent irrésistiblement.







Vivez une expérience romanesque inouïe, en temps réel au cœur de l'explosion : les trois jours de la guerre civile et l'effondrement d'un pays.
Dans une France proche et obscure, une descente de police dans une cité sensible tourne au drame : un policier pris dans un guet-apens perd son sang-froid et tire aveuglément.
La cité s'embrase et tout le pays vacille. De villes en villes, le feu connecte les fils d'une bombe à retardement.
Forces de l'ordre, voyous, terroristes, responsables, journalistes, mouvements citoyens, tous sont submergés par le raz de marée du chaos.
Rapidement, réseaux électriques et hydrauliques tombés, faute d'approvisionnements, de moyens de communication, de transports, de secours et d'ordre, le chaos gagne la campagne, la société vole en éclats et les villes sont la proie de violences, de pillages et de gigantesques incendies. Des terroristes, dépassés par les troubles, déclenchent des actions d'envergure simultanées.
Privés de tout, livrés à eux-mêmes,
les citoyens s'apprêtent à faire face au carnage.
Après deux ans d'immersion au contact des plus grands spécialistes de la terreur et des catastrophes, d'agents du renseignement français et de reporters de guerre, l'auteur du chef d'oeuvre Utøya (l'affaire Breivik) et de l'enquête phénomène La France Orange Mécanique livre un roman paroxystique ultra-réaliste et nous plonge dans le déchaînement de la guerre civile qui vient.


Un an après la mort de Miriam, Arthur consent enfin à se séparer des affaires de sa défunte épouse. Il découvre alors un bracelet qu’il n’avait jamais vu, et les breloques suspendues à ce bijou constituent autant d’énigmes qui lui donnent envie de mener l’enquête. Que sait-il vraiment de celle qui a partagé sa vie pendant plus de quarante ans ?







En 1913 alors qu’il effectuait des fouilles archéologiques dans le désert du Negev, un professeur américain découvre un vieux manuscrit. Le texte en langue araméenne date du premier siècle après JC. Son contenu, écrit par une jeune femme vivant en Palestine, apporte un éclairage nouveau sur l’un des plus grands mystères de l’histoire de l’humanité. Il remet totalement en question les textes fondateurs des grandes religions monothéistes.
 Le témoignage fascinant de cette jeune femme et son récit de sur l’un des mystères les plus sacrés ont rapidement inquiété les autorités religieuses. Si bien que le manuscrit repose désormais dans les caves du Vatican. Heureusement, une copie est venue jusqu’à nous ! Puisse sa lecture vous inspirer et éclairer votre chemin.


Un soir d'hiver, Melissa Stacker, étudiante à Chicago, est poursuivie par deux hommes près de la gare. Dans sa fuite, elle tombe sur les rails, mais échappe à la mort. Elle découvre également que des inconnus, qui se réclament de l'Etat, cherchent à la capturer. Elle s'interroge alors sur sa vie, qui pourrait n'être qu'un mensonge destiné à cacher un lourd secret, celui de la zone 52







Le mot de la fin

Un bon mois de juillet, un très passable mois d'aout fait que je suis dans ma moyenne en ces mois de vacances. Promis j'essaye de vous présenter plus de roman en cette fin d'année (Rhrrrrrr !! C'est horrible de dire ça...)